Le lancer de balle : avantage ou inconvénient pour votre service ?

Le lancer de balle : avantage ou inconvénient pour votre service ? 8

Nous pouvons parler du service comme l’un des enchaînements les plus complexes au  tennis. Même s’il n’y as pas de jeu de pied et de déplacement impliqués, le service au tennis est sans contredit un des mouvements qui demande le plus de souplesse, de détente, de coordination et de technique. Plusieurs éléments sont à considérer si l’on veut améliorer son service, mais il est important de les traiter séparément et donc un à la fois pour en arriver à de vraies améliorations. Ce qui est intéressant avec le service est que la pratique peut se faire seule, il n’est pas nécessaire d’avoir de partenaire, un terrain est suffisant, même un mur fera l’affaire ! (calculer 39 pieds au mur et dessiner une ligne à 36 pouces du sol pour représenter le filet).

Au fil des années, après avoir entraîné au service des centaines de joueurs de tous les niveaux, j’ai remarqué que le lancer de balle est souvent mal compris ou mal exécuté. À quel endroit placer la balle dans les airs, à droite ou à gauche du corps, à quelle hauteur, comment tenir la balle dans sa main, comment la relâcher de la main pour qu’elle sorte bien et soit bien placée, que faire avec le bras gauche ensuite (pour les droitiers…pour les gauchers : considérer l’inverse toujours).

Est-ce que votre lancer de balle nuit à votre service? Il est temps de remédier à la situation car on parle du coup le plus important dans votre jeu, celui qui mettra en branle l’échange et vous donnera l’avantage ou vous mettra dans le pétrin dès le début du point!

Comme le lancer de balle est à la base d’un service de qualité, il faut s’assurer de bien en comprendre les rudiments et d’obtenir le maximum de qualité dès le début de la motion au service.

Prise et «lâcher» de la balle

Si on veut performer au service, il est impératif de bien tenir la balle dans sa main. Je recommande de ne pas tenir la balle trop au bout des doigts, ni trop dans la paume. La balle doit être tenue avec les doigts mais de façon très détendue. Quand on commence le mouvement, on veut que la balle soit vers le ciel avec la main ouverte vers le haut. Certaines personnes commencent leur mouvement en tenant la balle qui pointe au sol ce qui complique la tâche inutilement. Il est ensuite important de commencer son mouvement avec les  deux  mains devant son corps mais légèrement sur la droite. Il  faut un mouvement de balancier avec les deux bras pour créer un momentum qui nous permettra de bien relâcher la balle sans la «lancer». On fait référence à cela comme étant un «lancer» de balle mais je préfère le terme «lâcher» de  balle car on ne veut pas faire un mouvement sec et rapide de lancer. La lenteur du mouvement est très importante car elle nous assure un meilleur placement de la balle dans l’espace. Il est aussi très important  de bien ouvrir la main lorsqu’on relâche la balle.

Placement de la balle

Plusieurs joueurs ont les doigts tellement tendus que la balle «accrochera» avant de sortir et il est alors difficile de bien la placer. L’idée serait de placer la balle légèrement sur la droite du corps car notre bras droit passera forcément à droite aussi pour aller frapper la balle avec la raquette. Certains ont un lancer de balle qui est trop directement devant eux, ou pire trop à gauche, ce qui complique la tâche pour garder un bon équilibre lors du contact. On peut dire que l’on veut placer la balle à 1 heure pour mieux imager le tout pour un service à plat ou coupé et légèrement sur la gauche-derrière pour un service brossé. Pour ce qui est du placement de la balle «avant-arrière», il faut que la balle reste légèrement devant la ligne de fond. Un lancer trop derrière soi et on perd l’équilibre vers l’arrière, un lancer de balle trop en avant et on perd l’équilibre vers l’avant ce qui nous fait souvent aller au filet. Une balle bien placée dans l’espace, qui reste légèrement devant nous et légèrement sur la droite du corps nous permettra de garder un bon équilibre pour bien l’attaquer

Pour ce faire on tente de relâcher la balle à la hauteur des yeux le plus possible en continuant ensuite d’allonger le bras gauche qui restera tout en haut en extension pour assurer un meilleur placement de balle, un meilleur équilibre ainsi qu’un bon transfert de puissance entre le côté gauche et le côté droit du corps. Il est très important de ne pas chercher à redescendre le bras gauche trop rapidement, car la balle ne montera pas bien, et on perdra l’équilibre nécessaire à l’exécution. Vous pouvez aussi tenter que l’on voit le moins de rotations possibles dans la balle lors du lancer. Si vous pouvez bien distinguer la marque de la balle quand vous la lancez  c’est un très bon signe que la balle sort proprement de la main. Des rotations feront bouger la balle dans l’espace ce qui n’est pas souhaitable. Je souligne le fait que tout ce mouvement de lancer doit se produire de façon lente et fluide pour donner un bon résultat et nous permettre de bien accélérer ensuite avec un changement de rythme nécessaire pour générer de la puissance ce qui ne serait pas possible si le lancer est trop sec et trop rapide.

La hauteur à laquelle la balle devrait se retrouver est un aspect primordial car c’est tout le rythme du service qui en dépendra. Un lancer de balle trop haut nous mettra dans un mode «passif» en attente que la balle redescende, et un lancer trop bas nous mettra une pression indue de frapper la balle tout de suite sans avoir le temps de s’installer correctement. Comme tous les coups au tennis, il est nécessaire de bien centrer sa balle dans sa raquette au service et cela viendra avec un bon équilibre, donc un bon lancer. Si on regarde les professionnels, on peut observer une grande variété de hauteurs de balles durant leur lancer au service. Si on prend Milos Raonic par exemple, il choisit de lancer sa balle très haut dans les airs. Vous remarquerez que l’appel de la raquette dans son dos se fera assez lentement pour laisser le temps à la balle de redescendre au bon endroit avant de la frapper. L’inconvénient pour un joueur de club qui lance sa balle très haut est que les risques d’erreurs dans le placement de la balle sont alors plus grands et que la balle redescendra vers nous plus rapidement aussi, donc la coordination pour le contact sera plus difficile à trouver. L’avantage est que ce type de lancer nous donne plus de temps pour s’installer et prendre notre équilibre avant de frapper.

Trouver le bon endroit

Si l’on regarde ensuite un joueur comme Andy Roddick à l’époque où il jouait encore, on pouvait observer que son lancer de balle était relativement bas par rapport à son corps. Celui-ci choisissait de ne pas envoyer la raquette très loin derrière lors de sa motion mais bien de monter tout de suite celle-ci vers la position «trophée» pour être à temps sur sa frappe. (La position «trophée» est celle qu’on peut observer lorsque le joueur au service a les 2 bras parallèles en l’air avant de laisser tomber la raquette dans le dos, au service ou au smash). L’avantage de cette technique est que cela confère beaucoup d’explosivité à la frappe et qu’il est plus facile de contrôler la position de la balle dans l’espace; l’inconvénient est que nous disposons de très peu de temps pour s’installer sur les jambes avant de frapper. C’est la raison pour laquelle Roddick choisissait une demi-motion au service, donc de ne pas envoyer la raquette jusque derrière son corps mais montait plutôt la raquette très rapidement dans le mouvement. (Je conseille à tous d’aller visionner tout cela au ralenti sur Youtube: très instructif!). Ce que je suggère aux joueurs de club est de mimer leur lancer sur celui d’un joueur comme Roger Federer. Celui-ci choisit de lancer la balle juste assez haut pour avoir du temps de faire une pleine motion avec le bras droit mais pas trop haut pour ne pas perdre de rythme et de coordination. Pour trouver cet endroit, mettez votre bras droit au-dessus de votre tête comme si vous vous étiriez pour servir, ce que vous voulez serait de lancer la balle juste au-dessus du cadre supérieur de votre raquette pour obtenir le résultat de hauteur recherché.

Il ne faut jamais oublier que le lancer de balle est à la base du service, il est facile de comprendre cela en observant des joueurs ou joueuses qui connaissent des difficultés avec celui-ci pour voir la pression que cela met sur le service. Bon nombre de joueurs ont de la difficulté dans des moments de pression à trouver une bonne fluidité au lancer de balle ce qui causera des déséquilibres, des erreurs plus nombreuses, des doubles fautes et éventuellement une perte de confiance en leur service !

Le service étant probablement un des deux coups les plus importants au tennis avec le retour de service, il est primordial de le maîtriser pour performer. Encore une fois la beauté de la chose est qu’on n’a même pas besoin de terrain de tennis pour pratiquer son «lâcher» de balle, un peu d’espace au-dessus de nous et une ligne dessinée au sol feront l’affaire. Je conseille aussi quand on pratique son lancer de balle de toujours laisser tomber la balle au sol pour mesurer la qualité de son lancer à chaque essai et ainsi mieux reconnaître les améliorations à apporter.  La balle devrait tomber légèrement sur la droite du corps, légèrement devant la ligne de fond et avoir la  hauteur requise pour le rythme que l’on veut adopter.

En contrôlant mieux votre lancer de balle vous trouverez un allié insoupçonné de votre service!

Bon tennis:)

Commentaires