Les différents rôles du bras non-dominant au tennis

Les différents rôles du bras non-dominant au tennis 2

Les différents rôles du bras non-dominant au tennisUne des choses dont je me suis rendu compte avec les quelques années d’enseignement qui sont derrière moi est l’habitude assez répandue chez les joueurs récréatifs à sous-utiliser le bras non-dominant. Comme dans la très grande majorité des sports ou des loisirs, nous utilisons un bras qui dominera le mouvement (ex : le bras droit pour un droitier au tennis qui tiendra la raquette, le bras qui lancera la balle pour le lanceur au baseball, etc) mais qu’en est-il de l’autre bras ? Que doit-il faire, comment doit-il se placer et ultimement nous aider à mieux performer. (Je parlerai ici de la perspective d’un droitier, donc les gauchers devront comprendre que ce sera le contraire dans leur cas !). Je passerai en revue chacun des coups que l’on peut produire au tennis en tentant d’expliquer la tâche du bras non-dominant durant l’exécution de ceux-ci.

Dans la position d’attente neutre tout d’abord, la main dominante, donc la main droite sera sur le manche, et la main gauche, non-dominante, sera déposée sur le triangle de la raquette. Les mains seront positionnées devant soi en ayant la tête de raquette qui pointe devant ou vers le ciel. Cette position doit être retrouvée à chaque fois qu’une frappe est terminée. De la seconde où la motion de frappe est complétée, on doit tenter de revenir à cette position d’attente rapidement, premièrement pour mieux recouvrer son équilibre au centre du corps et deuxièmement pour avoir la raquette au milieu des 2 options de réception de la prochaine balle. Certaines personnes laissent traîner la raquette sur le côté où ils viennent de frapper la dernière balle mais ceci a comme effet de ralentir la préparation pour le prochain coup. Ceci étant dit je reviens à la main non-dominante dans ce contexte pour mentionner qu’en étant sur le triangle de la raquette à chaque départ, si on a bien recouvré après notre coup, cela nous permettra de faire pivoter rapidement la raquette pour changer de prise pendant le départ vers la prochaine balle à frapper. C’est avec cette main gauche que l’on pourra mieux contrôler le changement de prise et sa précision.

Le coup droit

Les différents rôles du bras non-dominant au tennis 1Alors, commençons avec le coup droit. La main gauche va être très importante. Premièrement, toujours en partant de l’idée que la main gauche est déjà au triangle de la raquette, on pourra facilement monter et amener la raquette vers l’arrière avec la main gauche, ce qui aura pour effet de faire pivoter le corps sur le côté droit, ce qui est une bonne chose pour plus tard profiter de la rotation des hanches dans la frappe. Beaucoup de gens restent très ouverts en ramenant seulement la raquette derrière le dos au lieu de pivoter, cela causera quelques problèmes plus tard. Cela permettra aussi de garder un bon équilibre et une bonne posture tout au long du début du mouvement. Deuxièmement, la main gauche se détachera du triangle de la raquette au moment opportun pour se maintenir près de la main droite pour encore une fois garder un équilibre optimal. Troisièmement, le bras gauche nous servira à accentuer le mouvement de rotation qui sera mis en branle par les hanches au préalable. À la fin de la frappe, la main et le bras gauche devraient glisser avec la rotation de la façon la plus détendue possible. Il n’est pas recommandé de ramener le bras gauche vers le torse après la frappe car ceci comprime le haut du corps, stoppe la rotation et nous fait perdre énormément de puissance !

Le revers

Les différents rôles du bras non-dominant au tennis 3Maintenant pour ce qui est du revers , nous allons distinguer deux types, soit celui à deux mains et celui à une main. Pour le revers à deux mains, la main gauche sera plus importante que sur tous les autres coups, et elle dominera même la droite durant tout le travail ! Pour ce coup, on doit sentir que tout le travail vient du bras et de la main gauches. La main droite est là à titre de support, pour mieux contrôler la puissance et la direction de la balle. Il sera important de ne pas tenter de dominer avec le bras droit durant le revers à 2 mains car cela posera problème pour allonger sa frappe et diriger la balle correctement. Le droitier qui frappe un revers à deux mains devait se sentir comme un gaucher au coup droit.

Pour le revers à une main, la main non-dominante sera encore très importante. Tout d’abord elle commencera le mouvement d’appel de raquette vers l’arrière en étant sur le triangle de la raquette tout comme mentionné pour la position neutre d’attente. La main gauche nous aidera à ramener la raquette vers l’arrière en gardant une bonne posture, un bon équilibre du haut du corps et nous fournira le support nécessaire à bien entamer l’accélération de la raquette vers la balle. La main gauche lâchera le triangle durant la descente de la raquette vers la balle. On enverra ensuite tout le bras gauche vers l’arrière (tenter de sentir les omoplates qui se regroupent dans le dos), ceci nous permettra une meilleure explosivité dans la frappe mais également de bien garder l’équilibre avec le bras droit sur la droite du corps et le bras gauche qui garde l’équilibre à l’arrière.

Pour ce qui est de la volée, encore une fois on doit mettre l’accent sur le fait que la main non-dominante doit être sur le triangle et la raquette doit se trouver devant nous en tout temps pour être très rapide à réagir quand la balle arrivera. La main gauche servira à garder l’équilibre durant la volée du coup droit tandis que pour la volée du revers, elle servira de support au bras droit en restant sur le triangle jusqu’au moment de frapper la balle. Le bras gauche ira ensuite vers l’arrière un peu à l’instar du revers à une main pour encore une fois plus d’explosivité et pour bien garder l’équilibre du haut du corps.

Le smash

Les différents rôles du bras non-dominant au tennis 4Pour le smash maintenant, dès que la balle montera dans les airs sur le lobe, le joueur devra monter les 2 bras dans les airs en même temps afin de bien se préparer, pour ensuite aller se positionner sous la balle avant de la frapper. Le bras gauche sera encore une fois primordial pour garder un bon équilibre du haut du corps et ensuite pour transférer toute l’énergie du côté gauche du corps au côté droit pour maximiser la puissance de la frappe.

Finalement, pour le service, le bras et la main gauches seront d’une importance capitale. Premièrement, la main gauche sera celle qui nous permettra de bien effectuer notre lancer de balle ce qui donnera le ton à tout le reste du mouvement. On doit s’assurer d’avoir une tenue de balle adéquate dans la main gauche et s’assurer qu’en montant le bras gauche, celui-ci reste en extension jusqu’au lâcher de balle et qu’il reste en haut par la suite. Comme pour le smash, ceci nous permettra de garder un bon équilibre en tout temps et encore une fois de transférer la puissance du côté gauche au côté droit du corps pour maximiser la puissance du service.

Il est également important de noter qu’en tout temps la main non-dominante doit être la plus détendue possible, car une tension du côté gauche entraînera invariablement une tension du côté droit qui tient la raquette et ainsi une perte de performance durant les frappes et une dépense supplémentaire d’énergie !
Le joueur de tennis de club devrait à mon avis porter une plus grande attention au travail de la main non-dominante car celle-ci peut vraiment nous aider à améliorer l’équilibre du haut du corps, maximiser la puissance et souvent permettre de répartir le travail aux deux bras et non pas laisser tout le fardeau de la frappe au bras dominant. Imaginez un lanceur de baseball, un quart-arrière de football ou un gymnaste qui n’utiliserait qu’un des deux bras pour exécuter un lancer ou une rotation, cela semblerait étrange et inefficace, il en est de même pour le joueur de tennis qui se doit d’utiliser les 2 bras le plus souvent possible.

Alors dans tous les aspects de votre jeu, pensez au mal aimé…le bras non-dominant !

Bon tennis:)

Commentaires